Jurys et prix 2020

Deux jurys internationaux remettront trois prix dans le cadre des compétitions internationales du FIFDH. Malgré l'annulation des évènements publics du Festival, les jurys décerneront leur palmarès le 15 mars.

 

Jury compétition documentaire de création

Pamela Yates - Présidente du Jury

Cinéaste documentaire à la renommée internationale, Pamela Yates a concentré son travail sur les crimes de guerre, la mémoire et la justice aux États-Unis et en Amérique Latine. Sa trilogie consacrée au Guatemala (When the Mountains Tremble,Granito: How to Nail a Dictator, primé au FIFDH, et 500 years), mais aussi The Reckoning: The Battle for the International Criminal Court, et  State of Fear: The Truth About Terrorism, lui ont valu une reconnaissance internationale. Pamela Yates est également une activiste chevronnée. Elle a fondé, avec Paco de Onis, Skylight Pictures, société spécialisée dans la production et la distribution de documentaires engagés à travers des campagnes d’impact qui font école dans le monde entier. Le FIFDH lui a régulièrement rendu hommage et elle participera à la 2ème édition du Impact Day, le programme professionnel du Festival. 

 

Badiucao

Après des études de droit, Badiucao fuit vers l’Australie, où il devient plasticien, artiste de rue et dessinateur. Il est l’un des rares caricaturistes politiques chinois : après avoir bâti sa réputation sur les réseaux sociaux, il a été publié dans le New York Times, le Guardian, et repris par la BBC ou CNN. Convaincu que les artistes ont le pouvoir de déconstruire l’arrogance du pouvoir autoritaire, il tourne régulièrement en ridicule Xi Jinping, représenté sous les traits de Winnie l’Ourson, ou Mao Zedong. L’artiste a également créé une performance virale autour du Tank Man, l'homme de Tian’anmen face à une colonne de chars, reprise dans le monde entier. Opérant masqué, Badiucao a longtemps été surnommé «le Banksy chinois». Le 5 juin 2019, après avoir été identifié et menacé par les services secrets de son pays, et pour commémorer les 30 ans de Tian’anmen, il a révélé son visage. Badiucao interviendra à l’issue de la projection du film qui lui est consacré.

  • Rencontre avec Badiucao, autour de China's Dissident Artist. Lundi 9 mars, 19h. Infos et billets

 

Reza

“Dissident artistique”, architecte dans l’âme et photojournaliste basé à Paris, Reza Deghati parcourt le monde depuis 40 ans avec une prédilection pour les lieux de conflits, les camps de réfugié·es et les grands tournants de l’histoire. Régulièrement publié dans les plus grands médias internationaux (National Geographic, Time, Newsweek), il a notamment remporté le World Press Photo et l’Infinity Award. Il a co-écrit son dernier ouvrage, Iran, rêves et dérives, avec son frère Manoocher, lui aussi photojournaliste en exil. Activiste convaincu, Reza s’engage à travers ses associations Aïna et les Ateliers Reza pour la formation à la photographie des jeunes et des femmes de sociétés civiles fragilisées, notamment en Afghanistan, au Kurdistan et en Sicile.

 

Adelina von Fürstenberg

Fondatrice et directrice de l’ONG ART for The World, Adelina von Fürstenberg est une commissaire d'exposition et curatrice renommée dans le monde entier. Pendant ses études de sciences politiques, elle a fondé le Centre d'Art Contemporain de Genève, qu’elle a dirigé pendant 10 ans. Elle a ensuite monté de nombreuses expositions à travers le monde, avec un flair unique pour repérer les talents et les faire communiquer. Elle a reçu en 2015 le Lion d'Or à la Biennale de Venise pour son commissariat du Pavillon arménien. Adelina von Fürstenberg a également produit plus de 45 courts-métrages, travaillant avec des cinéastes d'horizons différents : elle vient de terminer Interdependence, une collection de films consacrés au changement climatique, signée Mahmat Saleh Haroun, Bettina Oberli, Silvio Soldini ou Daniela Thomas.

 

Nora Philippe

Cinéaste, commissaire d'exposition et autrice, Nora Philippe a réalisé Like Dolls, I'll Rise (2018), sélectionné dans plus de 30 festivals dans 15 pays, Job Center, Please Hang On (2014), tourné pendant plus d'un an dans une agence pour l'emploi de Seine-Saint-Denis, et The Ensorcery of James Ensor. Poursuivant son travail sur les "archives ordinaires", la culture matérielle et les féminismes noires, elle a été commissaire de l'exposition Black Dolls à La Maison rouge à Paris en 2018, et prépare actuellement un film documentaire avec ARTE sur la restitution d'objets africains par les musées occidentaux. Elle a également produit plus de 10 documentaires de création, axés sur des questions sociales, politiques et historiques avec sa société de production Les Films de l'Air.

 

Burhan Sönmez

Burhan Sönmez, auteur kurde écrivant en turc, est né en 1965 dans un petit village d’Anatolie. Lauréat du prestigieux Prix Sedat-Simavi et du Prix de la Fondation Václav Havel pour les écrivain·es publiant des écrits à haut risque, ses œuvres sont traduites dans une trentaine de langues. Il est membre du conseil de l’association d’écrivains PEN International. Avocat spécialisé dans les droits de l’Homme, il a longtemps exercé à Istanbul. Après un exil de plus de dix ans en Angleterre, il vit aujourd’hui entre la Turquie et Cambridge. Son nouveau roman, Labyrinthe, publié aux éditions Gallimard, est un récit puissant autour de la mémoire et de l’identité. Comparé outre-Atlantique à Modiano et à Camus, il a reçu un excellent accueil critique.

  • Rencontre avec Burhan Sönmez. Vendredi 6 mars, 12h15. Plus d'infos

 

Jurys compétition fiction

Claudia Bluemhuber

Au cours des 10 dernières années, Claudia Bluemhuber a produit plus de 40 films internationaux, dont The Wife, qui a valu à Glenn Close un Golden Globe, Loving Vincent, nominé aux Oscars, The Railway Man, avec Colin Firth et Nicole Kidman, Eye in the Sky, avec Helen Mirren, et Official Secrets, avec Keira Knightley. Claudia a été nommée "Film Mogul" au Festival du film de Toronto en 2014 et reçu le prix "Pioneer of the Year" en 2015 au Festival de Cannes. Outre le grand écran, elle développe et finance des projets télévisuels ambitieux pour la BBC et CBS. Claudia est également une ardente défenseuse du changement social grâce au pouvoir du récit. Cette année, elle a co-fondé Reel Motion Impact, une association à but non lucratif utilisant l'image en mouvement comme moyen d'autonomisation, avec un projet ambitieux autour des ODD (Objectifs de Développement Durable) qui sera lancé pendant le FIFDH.

 

Alaa al-Aswany

Écrivain et dentiste, Alaa al-Aswany est un phénomène littéraire international depuis la parution de son roman L’immeuble Yacoubian (2006), adapté au cinéma et traduit dans le monde entier. L’année suivante, il publie Chicago, puis Automobile Club d’Égypte en 2014, ainsi que deux recueils : J’aurais voulu être égyptien et Chroniques de la révolution égyptienne. Ses livres sont traduits dans 37 langues. Militant démocrate, longtemps éditorialiste dans plusieurs grands journaux égyptiens, il terminait chacun de ses articles par “La démocratie est la solution”. Il a pris une part active au Printemps arabe et était l’un des hérauts les plus écoutés de la place Tahrir. Cette expérience lui a inspiré le roman J'ai couru vers le Nil (2018), qui est interdit dans pratiquement tout le monde arabe. En Égypte, Alaa al-Aswany est aujourd’hui interdit de publication mais aussi d’antenne, à la radio ou à la télévision.

  • Rencontre avec Alaa al-Aswany, organisée par la Société de Lecture. Lundi 9 mars, 19h. Plus d'infos

 

Claude Barras

Claude Barras est un passionné d’images : infographie, animation, illustration et design, sa carrière reflète son amour pour le dessin sous toutes ses formes. Ses courts-métrages d’animation, dont La Banquise (2007), Le Génie de la boîte de raviolis (2009), et Chambre 69 (2012) ont été amplement primés, mais c’est son premier long métrage qui lui vaut une vaste reconnaissance internationale : Ma vie de Courgette, consacré à un petit garçon placé en foyer, a été distribué dans 60 pays, a remporté 2 Cesars ainsi que le European Film Award, avant d’être nommé aux Golden Globes et aux Oscars. Tout en produisant des courts métrages au sein du collectif Hélium Films à Lausanne, Claude Barras développe actuellement un nouveau long-métrage d’animation situé à Bornéo, chez les Penan, un peuple autochtone.

 

Nadia Ben Rachid

Exceptionnelle monteuse, Nadia Ben Rachid est réputée à la fois pour son travail sur des documentaires que sur des fictions ambitieuses. Elle a appris son métier avec des cinéastes tels que Henri Verneuil avec Les Morfalous, Claude Berri sur Uranus et Germinal, Roman Polański sur Pirates, Bitter Moon, et Frantic, Agnieszka Holland ou encore Roland Joffé. Elle est aujourd’hui la monteuse attitrée des films d’Abderrahmane Sissako : après En attendant le bonheur, La Vie sur Terre et Bamako, Timbuktu lui vaut le César du Meilleur Montage en 2015. Elle a également à son actif plusieurs films d’Anne Aghion, de Yamina Benguigui, et a remporté le 1er Prix Final Cut lors de la Mostra de Venise en 2013 avec Le Challat de Tunis de Kaouther Ben Hania. Membre de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences depuis 2015, elle décrit le processus de montage comme la transformation de la vision d'un·e réalisateur·rice en une "idée harmonieuse et fluide".

 

Philippe Cottier

Philippe Cottier est un avocat suisse. Membre du conseil de la Fondation Hélène et Victor Barbour depuis 1995 et Secrétaire du Conseil de la Fondation depuis 2005, il représente celle-ci dans les différentes activités culturelles qu’elle déploie. Il a toujours porté un intérêt particulier au cinéma et sa participation au Jury du Prix Barbour pour l’édition 2019 du FIFDH s’inscrit dans la continuité de son travail.

 


Les Prix du FIFDH

Compétition documentaire de création

Grand Prix de Genève

Doté de 10’000 CHF
Offert par la Ville et l’État de Genève • Décerné par le Jury international

 

Prix Gilda Vieira de Mello, en hommage à son fils Sergio Vieira de Mello

Doté de 5’000 CHF
Offert par la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation • Décerné par le Jury international

 

Prix du Jury des jeunes

Doté de 1'000 CHF
Offert par Peace Brigades International (PBI)

 

Compétition fiction

Grand Prix fiction

Doté de 10’000 CHF
Offert par la Fondation Hélène et Victor Barbour • Décerné par le Jury international

 

Prix du Jury des jeunes

Doté de 1'000 CHF
Offert par la Fondation Eduki

 

Compétition Grands Reportages

Prix de l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT)

Doté de 5’000 CHF
Décerné par le Jury de l’OMCT • Attribué à un·e cinéaste dont le film témoigne de son engagement en faveur des droits humains, pour soutenir l’écriture de son prochain film.

 

Jurys spéciaux

Prix des Jury en milieu carcéral & HUG – Hôpital de jour, prison de la Brenaz, de Champ-Dollon et de la Clairière. Récompense trois productions suisses et françaises.

 

À lire aussi