The FIFDH supports the Yes to the Responsible Business Initiative

When it comes to fundamental rights, there is no justification for inaction. Our position (in French).

Dans le domaine des droits humains et de l’environnement, les bonnes intentions ne suffisent pas. Des mécanismes juridiques sont nécessaires. Nous en faisons le constat chaque année au FIFDH, où nous donnons la parole aux victimes de violations des droits humains commises partout dans le monde. Leurs témoignages ont un point commun : de telles violations se produisent trop souvent en toute impunité pour leurs auteurs, sans que les victimes ne puissent accéder à la justice et à des compensations.

Le 29 novembre prochain, l’initiative dite pour des multinationales responsables offre à la Suisse une occasion unique : renforcer l’accès à la justice en faveur des victimes de violations des droits humains et de l’environnement commises par des entreprises suisses ou leurs filiales partout dans le monde.

En ouvrant la possibilité à ces victimes de saisir la justice en Suisse, l’initiative crée un mécanisme supplémentaire favorisant l’application réelle des standards internationaux minimaux en matière de droits humains. En renforçant le principe de responsabilité civile des entreprises, l’initiative permet de tenir des sociétés pour responsables de leurs actes. Et en obligeant les entreprises actives à l'étranger à effectuer un examen de diligence, l’initiative renforce la prévention pour un plus grand respect des droits humains et de l’environnement.

Lorsqu’il s’agit de droits fondamentaux, rien ne peut justifier l’inaction. Le FIFDH s’engage pour cette raison en faveur de l’initiative "multinationales responsables" et vous encourage à voter et faire voter OUI d’ici au 29 novembre prochain.


Retrouvez davantage d'informations et d'arguments : initiative-multinationales.ch