Grands rendez-vous

Aider les personnes migrantes : une mission périlleuse pour les humanitaires

Les ONG qui mènent des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée sont parfois accusées par les Etats européens de complicité avec les passeur·euses. En revanche, ces mêmes États ne traquent que mollement les réseaux criminels qui tirent profit des personnes sans statut légal. Est-ce une stratégie délibérée pour ne pas affronter les causes du problème ?

Partout en Europe, des ONG sont poursuivies en justice pour des actes de solidarité envers des personnes réfugiées, demandeuses d’asiles ou migrantes. Dans un contexte de politiques migratoires toujours plus dures, ceux et celles qui aident les personnes migrantes sont accusé·es par les gouvernements de collusion avec la traite d’êtres humains. La criminalisation de la solidarité, en plus d’être contre-productive dans la lutte contre les grands réseaux de passeur·euses et de trafic d’êtres humains, menace les valeurs sur lesquelles reposent nos démocraties européennes. Rencontre avec Helena Maleno, activiste espagnole qui a été visée par une enquête pour trafic d'êtres humains en raison de son travail de protection des personnes migrantes en Méditerranée, et Behrouz Boochani, journaliste kurde iranien incarcéré pendant six ans sur la petite île de Manus et qui a fait de son exil une chronique filmée relayée sur les réseaux sociaux. ©Image Film Délit de solidarité

Mouvements citoyensMouv. citoyensMigrations

Le débat se déroule en anglais et en français, avec une interprétation simultanée.

Co-présenté avec Médecins Sans Frontières (MSF)

Intervenant·es

Behrouz Boochani Journaliste, écrivain et réalisateur iranien

Helena Maleno Garzón Journaliste, chercheuse et défenseuse des droits humains espagnole

Modération par

Stephen Cornish Directeur général de Médecins Sans Frontières (MSF) Suisse